Au bout du monde, une porte sur l’Antarctique et quelques pingouins.

Le détroit de Magellan était pour moi un lieu mythique, synonyme de bout du monde et  d’anciennes légendes. Quand nous sommes arrivés à Punta Arenas au Chili, devant le détroit de Magellan, j’ai mis un peu de temps pour prendre conscience de l’endroit où je me trouvais. Mais assez rapidement, face à l’océan me pris un profond sentiment d’excitation en imaginant les premiers marins traversant ces eaux menant à l’océan Pacifique.

Picture3

 

Picture5
Détroit de Magellan

 

 

Punta Arenas accueille les programmes antarctiques nationaux de 20 pays et prévoit d’accueillir un important centre de recherche scientifique antarctique. L’objectif est qu’au moins 1 000 scientifiques s’installent dans la région.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De nombreuses expéditions antarctiques partent de Punta Arenas. Par exemple, récemment, Bethany Jenkins, professeur de biologie cellulaire et moléculaire, a dirigé une excursion de 37 jours pour étudier la biologie des diatomées. Les diatoées sont des algues microscopiques dans l’océan essentielles à la régulation du climat global.

Picture10

 

De Punta Arenas nous avons fait une excursion touristique en Terre de Feu pour voir les manchots royaux. Ce sont les plus grands des manchots juste après le manchot empereur. Je n’avais jamais vu de manchots royaux dans leur environnement naturel et c’était vraiment une occasion unique pour moi. Après avoir traversé le détroit de Magellan et 2 heures de route, nous avons finalement pu observer une petite colonie de 70 manchots. La colonie se divisait en deux groupes situés à seulement 50 mètres de nous. Malgré le froid (oui, depuis Puerto Montt nous ne sommes pas dans les régions les plus tropicales du monde), ce fut encore une fois une rencontre magique. Pour ne rien gacher, nous avons pu voir une petite dizaine de poussins dans cette colonie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ces oiseaux sont extrêmement lents sur le sol, ils sont une cible facile pour les renards présents en Terre de Feu. Par contre dans l’eau ce sont d’excellents nageurs qui vont régulièrement à 100 mètres de profondeur. Quelques oiseaux furent même observés à 300 mètres de profondeur.

La faune de cette région, malgré les paysages arides, est extrêmement diversifiée. Il est intéressant de voir un environnement si différent seulement quelques semaines après avoir été dans la forêt luxuriante d’Iguazu. Notre voyage va continuer vers le nord avec encore un important changement de paysages. En effet nous nous dirigeons vers les montagnes.

Publicités

Une réflexion sur “Au bout du monde, une porte sur l’Antarctique et quelques pingouins.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s