Observations d’oiseaux en parcourant la 8ème merveille du monde.

Nous nous sommes dirigés vers le nord de la Patagonie du Sud. En chemin nous avons visité ce qui est considéré par les Chiliens comme la 8ème merveille du monde, le parc national Torres del Paine.

Picture1

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De nombreuses randonnées sont possibles dans le parc. La plus célèbre s’appelle le « W » et peut être faite en 4 jours. L’organisation de cette randonnée par la réservation d’emplacements de camping est délibérément complexe pour limiter un peu le nombre de visiteurs en pleine saison. En effet, de décembre à janvier, chaque jour, ce sont des milliers de personnes qui viennent visiter le parc. Heureusement ce n’était que le début de la haute saison lorsque nous sommes allés là-bas. Nous avons donc pu trouver le calme que nous recherchions et un doux sentiment d’harmonie avec la nature.

 

Picture2
Chaque chemin coloré représente une randonnée que nous avons faite en une journée. Le temps de marche est d’environ 8 heures.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Chili a tenté de faire de Torres del Paine un haut lieu pour la recherche. Plusieurs partenariats pour  des projets d’étude se sont noués avec des universités à travers le monde comme l’Université de Grenoble en France ou celle de Stanford aux USA. Ainsi le parc a accueilli d’intéressants travaux sur les orchidées, le rarissime cerf des Andes du Sud, la paléontologie ou l’hydrologie. C’est un parc extrêmement beau avec des paysages à couper le souffle et je peux imaginer le plaisir qu’ont ressenti les chercheurs en travaillant ici.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons pu voir beaucoup d’oiseaux ici et avons passé du temps à observer leur comportement. Dans les images ci-dessous vous pouvez voir un pic de Magellan femelle, un Caracara huppé, et un Phrygile à tête grise.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une revue publiée cette annnée mentionne les différentes études long terme effectuées sur les oiseaux vivant dans cette région du monde. Elles mettent en évidence l’impact que les conditions écologiques, les perturbations environnementales et le changement climatique ont sur les populations. Fait important, cet article souligne le besoin d’études supplémentaires à long terme pour évaluer les tendances du changement climatique et les changements écologiques qui suivront.

Les projets de recherche scientifique sont limités par la durée des cycles de financement. En science, les études à long terme sont extrêmement utiles, pour comprendre l’impact humain sur les écosystèmes ou pour évaluer l’effet d’un médicament sur la santé à long terme par exemple. Malheureusement, les financements pour la recherche à long terme diminuent régulièrement. Dans le monde actuel qui évolue rapidement et où les gens ne restent pas longtemps au même poste, c’est compréhensible. La plupart des décideurs ou des investisseurs veulent rapidement des résultats et un retour sur investissement. Mais dans tous les domaines scientifiques, une « science lente » est nécessaire et pour moi, elle doit aller de pair avec les études à court terme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s